Roger Decaux - Biographie

Roger Decaux est né à Dombasle-sur-Meurthe le 29 novembre 1919. Il est décédé le 19 novembre 1995 à Nancy. Il a produit tout au long de sa vie des œuvres, dessins et peintures, selon des séries établies autour de thèmes possédant toujours une grande résonance humaniste.

De 1945 à 1951, il fréquenta Gino Severini, son voisin à Meudon ainsi que Jan Brusselmans. Ce furent pour lui des rencontres importantes. Outre sa formation en histoire de l'art, il eut également une formation philosophique.

Professeur à l'école des Métiers d'Art de Paris puis directeur de la section Culture et Sociologie du Bureau d'études de sociologie, à Paris, il fonde le groupe Contraste avec J.M. Héraud. Il fut ensuite responsable de l'atelier de peinture du Minotaure à Lyon. Il obtint le Prix Galilée et le Prix de l'Académie Stanislas à Nancy et reçut le Prix Trio du Ministère de la culture belge.

Critique d'art à Radio-Lorraine, collaborateur du T.E.C. à Paris, il eut de nombreuses activités culturelles et rédigea des articles sur l'art et la philosophie. Il participa à la création du Théâtre universitaire de Nancy. La décision du lancement de ce projet fut prise dans sa maison de la rue Isabey. Comme Jack Lang ne pouvait offrir un prix à la troupe lauréate, ce fut un tableau de Roger Decaux qui fut proposé. Il se trouve aujourd'hui au musée d'Anvers. Ses dernières années, il donna un cours à la faculté des Lettres de Nancy.

Il réalisa avec Gino Severini une fresque à la Faculté des Lettres de Mexico ainsi qu'une fresque pour l'église de Neuchâtel en Suisse. Il fut l'auteur de nombreuses fresques, mosaïques et vitraux pour des architectes et des particuliers et réalisa en particulier des vitraux en Touraine avec l'atelier Fresil.

On trouve ses œuvres aux musées de Nancy, d'Amsterdam, d'Anvers, au musée Allende de Berlin, au musée d'Indiana aux Etats-Unis et au musée de Saint-Dié où une salle lui est consacrée. Il compte parmi les collections des FRAC de Lorraine et de Normandie.

Nombreux sont les artistes et collectionneurs qui lui rendaient visite dans son atelier, replié au creux d'une campagne meusienne âpre et sauvage, à l'image de son œuvre.

Son geste est un cri qui sort du papier, une jouissance des sens et le manifeste irrépressible de la destruction des corps. L'idée essentielle est celle d'une expérimentation esthétique qui cherche à dépasser l'échec du visible pour aboutir, au bord du vide, à ce qui fait notre unicité. Sa quête, notre quête à tous, sans cesse réactivée, est la recherche d'une image enfouie, nourrie de notre expérience passée et de notre présence au monde.

Principales expositions: Lyon, Paris, Menton, Metz, Aix-en-Provence, Limoges, Troyes, Strasbourg, Göteborg, Munich, Venise, Karlsruhe, Düsseldorf, Bruxelles, Amsterdam, Genève, Montréal, Tokyo, New York, San Francisco, Miami, Gand, Pittsburgh, Indiana, Rennes, Rouen, Lille, Le Touquet.