Bernard Guillot

Bernard Guillot est né à Bâle en Suisse en 1950. Avant de s’installer à Paris (Ménilmontant) en 1983 et de retrouver chaque printemps son plateau du Massif Central, il a passé une partie de sa jeunesse à Lille et suivit ses études à Paris, interrompit médecine en 3e année, mais sortit diplômé en 1975 de l'Ecole nationale des beaux-arts. Voyage en Méditerranée, au Moyen-Orient, autour de la Mer Rouge, remonte le Nil jusqu’à son origine bleu du lac Tana en Ethiopie

Lié d'abord à la peinture dès son enfance, initié par sa mère et Antoine Mislin, son parrain, tous deux anthroposophes à Dornach, il commence à s'impliquer en photographie à New York où il réside de 1975 à 1977. Il reste de ce séjour, essentiellement une série sur la Douzième Avenue (1977), révélée en 2010 par l'exposition et son catalogue, "Mixed Use Manhattan".

A Nice, entre 1977 et 1996, durant ses séjours, il dresse une chronique photographique dans un pavillon hanté par Claude Fournet, conservateur émérite et sublîme poète.

Entre 1977 et 2003, l’Egypte et le Caire orientent d’une manière décisive sa vie et son inspiration. Au Caire, il déambule inlassablement dans les espaces de son hôtel, cœur de son œuvre photographique. Il y tisse une chronique articulée sur l'apparition/disparition, visitant et revisitant les chambres jusqu'à la nuit ultime précédant la fermeture et l'embaumement définitif des lieux.

En 1999, parution du livre "Hôtel Maffet Astoria, Le Caire", suivi de "Le Pavillon blanc" (Prix Nadar 2003). Toujours au Caire, il devient le témoin photographe de la Cité des morts (voir la monographie "Cimetière Juif de Bassatine" Créatis 8, 1978).

Le Massif Central en France, un de ses trois lieux de résidence, est au centre de son implication avec la nature, s'y joue la série couleur de la Bulle, essai de captation d'une Totalité via la bulle de cristal.

Dans les années 2000, il relie photographie et peinture, déjouant le temps implacable de la prise de vue en prolongeant la narration, toujours ouverte au-delà des grandes articulations (portfolio Frédéric Moisan), Paris 2013). Dans son œuvre photographique se logent des séries de plus ou moindre importance comme "Les Plongeurs" (1968), "La Villa Maeterlinck" (1979), "Les Ruines de Fostat" (1991), "Le Cap blanc nez", "Le Cimetière juif de Berlin", ou encore "Le Mauer Park" (2006)...

Puis au Caire, il commence à relier des photographies prises avec son portable, dans des livres uniques, dans l'esprit du palimpseste. Deux exemplaires sont actuellement visibles à la Galerie Malebranche.

Les influences impressionnistes, symboliques et mystiques fleurissent ses œuvres.

Bernard Guillot évite la tendance décorative par une approche minimaliste et un raffinement des couleurs. A travers ses créations, l’artiste accorde une place importante à l’eau, celle de l’étang, fleuve ou rivière qu’il effleure lors de ses périples. La nature y est enchanteresse et poétique. L'artiste cultive un goût du merveilleux, de l’énigme, de l’intemporel qu’il creuse par un jeu d’ombres, de reflets... Ses nuances de gris frôlent l’éblouissement. Ses œuvres soulèvent l’insondable et l’impalpable.

Bernard Guillot partageant sa vie entre l’Egypte et la France, en résulte deux sensations du temps, deux sensations de civilisation, deux appartenances au monde, mais une unité de temps et de lieu, ou d’atemporalité et d’extraterritorialité, dans un regard double : la photographie et la peinture, avec un goût du merveilleux, de l’énigme, de l’intemporel.

Bernard Guillot expose régulièrement son travail, en Europe, en Egypte, à New-York.

Expositions personnelles

2016 : Voyage autour de l'île de Moncontour, Galerie Frédéric Moisan, Paris
2012 : Au-delà de Berlin, Galerie Frédéric Moisan, Paris
2010 : Université Américaine du Caire Le Caire
2011 : Chasse en Slovaquie, Galerie Frédéric Moisan, Paris
2010 : Paris Photo Paris
2009 : Sous les blancs astronomiques, Galerie Frédéric Moisan, Paris
2009 : Musée d’art moderne Sao Paulo
2008 : Avant la lumière,Galerie Frédéric Moisan, Paris
2007 : Skoto Gallery, New York
2007 : Le jardin des simples, Galerie Frédéric Moisan, Paris
2007 : Galerie Agathe Gaillard Paris
2005 : La tunique indienne,Galerie Leaf, Los Angeles
2003 : Le Pavillon blanc, Centre des Arts, Enghien les Bains
2003 : Atelier de Visu, Marseille
1998 : A Fertile Land,Sony Gallery , Le Caire
1996 : Présentation de l’édition l’Adam Hivernal, poème inédit de Claude Fournet, illustré de 12 lithographies, Galerie Chave, Paris
1996 : The Cairo Berlin Gallery Le Caire
1993 : Galerie François Mitaine, Paris
1993 : Fiac, Galerie François Mitaine, Paris
1992 : Salon Dévouvertes- Gd Palais, Galerie François Mitaine, Paris
1989 : Villa Médicis, hors les murs pour la photographie , Le Caire
1989 : La Part du Sable Gallery , Le Caire
1989 : Centre Culturel Français, Alexandrie
1986 : Galerie Mashrabia, Le Caire
1984 : Galerie Mashrabia, Le Caire
1982 : Galerie Créatis, Paris
1981 : Musées de Nice, Nice - Galerie de la Marine, Nice
1975 : Musée de l’Abbaye Sainte-Croix Sables d’Olonnes


Expositions de groupe (sélection)

2017 : Le Caire - Jérusalem (Bernard Guillot - Didier Ben Loulou) Galerie Malebranche, Paris
2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 : Galerie Frédéric Moisan, Paris
2010 : Museo National Centro de Arte Reina Sofia, Madrid
2010 : Dans un jardin. Un hommage au Déjeuner sur l'herbe et au jardin de Monet à Giverny,FRAC Haute-Normandie, Sotteville-les-Rouen
1985 : Biennale d’Alexandrie (médaille d’or pour le dessin) Alexandrie
1984 : La photographie en Méditerranée, Barcelone -15ème Biennale artistique des pays méditerranéens Alexandrie - Médaille d’or de Dessin
1983 : Les photographies et l’architecture (exposition itinérante), CAPC, Bordeaux - Musée - Naples
1982 : Photographie France Aujourd’hui, Musée d’art Moderne de la Ville de Paris, Paris
1981 : La photographie française contemporaine de 1945 à nos jours, Galerie Zabriskie, Paris - Autoportraits, Centre Georges Pompidou, Paris - Autoportraits, Galerie la Remise du Parc, Paris
1980 : Galerie Fiolet, Amsterdam -  Galerie Créatis, Paris
1979 : Centre Culturel du Marais avec la revue de photographie, Créatis, Paris
1978 : Exposition de 12 photographes choisis par Sam Wagstaff,Chicago
1975 : 9 artistes français à New York,Services Culturels de l’Ambassade de France, New York


Bibliographie
. 1978 Série de Saint Sulpice (Hervé Le Goff)
. 1978 Bassatine, la Nécropole Juive du Caire, Créatis 8.
. 1996 L’Adam Hivernal, Chaves, Vence, (Claude Fournet)
. 1996 Le Jaillissement de l’eau est miracle divin, Le Caire
. 1998 Rouge de vert, Le Caire
. 1998 A ciel ouvert, Filigranes éditions
. 1998 Retour à New York, In Camera Obscura, Thessalonique
. 1998 Alexandrie revisitée (éd. Revue Noire), Paris
. 1999 Hôtel Maffet Astoria(éd. Ides et Calendes) Le Caire,
. 2003 Le Pavillon blanc (éd. Filigranes), livre consacré aux photographies réalisées à l’hôtel Maffet Astoria, a obtenu le prix Nadar 2003


Filmographie
. Carnets d’Egypte, Mustapha Hasnaoui pour Arte, Metropolis
. Entretiens avec Bernard Lamarche Vadel, Maison Européenne de la Photographie, 1996
. Présence en Egypte, télévision égyptienne, 2000 et 2003
. Un jour, pension Maffet Astoria, au Caire, d’Alia et Bialy, 2003


Collections
Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, Centre Georges Pompidou, Fond National d’Art Contemporain, Musée d’art Moderne et contemporain de Nice (MAMAC), FRAC Haute-Normandie, Centre national des arts plastiques, Bibliothèque Nationale, Université américaine du Caire.